Accueil




1. Le suicide
chez les adolescents
> ACCUEIL > Thème 1 > Partie 3 > 3.2

» » » PARTIE 3

Quels sont les facteurs associés au suicide chez les adolescents ?

» » 3.2- L’environnement familial comme facteur de vulnérabilité

Parmi les facteurs pouvant être en cause dans le suicide et comportements suicidaires des adolescents, la famille, et plus particulièrement un environnement familial dysfonctionnel, doit être considérée.



Lien entre environnement familial et tentatives de suicide
Recherche québécoise La négligence et autres conduites inappropriées d’un parent sont spécifiques à l’environnement familial des adolescents suicidaires (Tousignant et al., 1993);

En comparant la variation entre les taux de famille monoparentale et les taux de suicide, des auteurs suggèrent que l’augmentation du taux de suicide chez les garçons et les filles pour la période 1979-1999 serait liée à l’augmentation du taux de famille monoparentale, et qu’il y aurait également un lien avec l’augmentation du taux de divorce mais chez les garçons seulement (Caron et Robitaille, 2007). Aucun lien de causalité ne peut toutefois être avancé entre ces deux phénomènes.

Recherches américaines Est aussi spécifique à l’environnement familial des adolescents suicidaires:

Lien entre environnement familial et décès par suicide
Dysfonctionnement général Les jeunes décédés par suicide, en comparaison à d’autres jeunes similaires en termes d’âge, de genre et d’origine ethnique, connaissaient plus de problèmes communicationnels avec leurs parents : Une étude révèle (Marttunen et al., 1993) que 38 % des adolescents suicidés ont vécu des conflits familiaux importants dans le mois qui précède le suicide, et que, comparativement aux adolescents décédés d’autres causes:
  • le soutien parental est plus faible;

  • il y a présence d’un conflit interpersonnel comme événement précipitant le suicide.
Psychopathologie familiale L’étude de Brent et al. (1994) révèle que la présence de psychopathologie dans l’environnement familial augmente le risque de suicide. Toutefois, contrairement à cette étude, celle de Gould et al. (1996) a révélé que ce serait plutôt les troubles mentaux de l’adolescent, au-delà de la psychopathologie dans l’environnement familial, qui seraient en cause dans le risque de suicide chez les jeunes.
retour vers le haut

Copyright CRISE 2008, dernière mise à jour: 2 mai 2008