Accueil




1. Le suicide
chez les adolescents
> ACCUEIL > Thème 1 > Partie 3 > 3.5

» » » PARTIE 3

Quels sont les facteurs associés au suicide chez les adolescents ?

 

» » 3.5- L’impulsivité

Définition

Dans la littérature, il ne semble pas y avoir de consensus quant à la manière de définir l’impulsivité et de la mesurer. Pour certains, elle se manifeste par la présence de comportements d’assaut envers autrui, d’irritabilité et d’autres manifestations d’agressivité (Brent et al., 1994) . D’autres considèrent l’impulsivité comme un trait de personnalité et donc une caractéristique plutôt immuable de l’individu (Beautrais et al., 1999, Kashden et al., 1993, Horesh et al., 1999) . Et enfin, certains suggèrent que l’impulsivité soit plutôt liée à la planification d’une action (Brown et al., 1991).

Prévalence

Lien entre impulsivité et décès par suicide
Général
  • Par rapport à des adolescents en vie, des adolescents décédés par suicide ont démontré des taux comparables, à vie, de comportements d'assaut, mais avaient plus de comportements agressifs à vie et un degré plus élevé d'irritabilité (Brent et al., 1994).


  • Un degré élevé d’impulsivité (comme trait de personnalité) joue un rôle plus important dans le suicide des adolescents, et cette influence diminue avec l’âge (McGirr et la., 2008).

Lien entre impulsivité (comme trait de personnalité) et tentatives de suicide
Général
  • Un degré élevé d’impulsivité augmente de 6,2 % le risque de tentatives de suicide (Beautrais et al., 1999);


  • Indépendamment de l’agressivité, l’impulsivité agit comme médiateur des comportements suicidaires (idéations ou tentatives), c’est-à-dire qu’elle n’agit pas comme facteur unique, mais plutôt qu’elle contribue aux comportements suicidaires en la présence d’autres facteurs de risque (Horesh et al., 1999);


  • Les adolescents hospitalisés pour idéation ou tentative de suicide sont plus impulsifs que les adolescents non suicidaires (Kashden et al., 1993).
Sexe L’impulsivité est davantage corrélée aux manifestations suicidaires chez les garçons que chez les filles (Horesh et al., 1999).

Lien entre impulsivité (comme niveau de planification de la tentative) et tentatives de suicide
Général Les adolescents dont la tentative n’était pas impulsive avaient un degré plus élevé de dépression et de perte d’espoir, en comparaison de ceux dont la tentative était impulsive (Brown et al., 1991). L’impulsivité pourrait ainsi précipiter le suicide chez les adolescents vulnérables ou augmenter leur vulnérabilité.

On doit être prudent quand on parle d’impulsivité, ce terme peut prendre plusieurs sens et donc amener des résultats de recherche différents. De manière générale, l’ensemble de ces résultats appuie la relation entre l’impulsivité et l’augmentation du risque des comportements suicidaires chez les adolescents. L’impulsivité ne serait cependant pas caractéristique de toutes les tentatives de suicide. Elle caractériserait seulement une partie des adolescents suicidaires, plus particulièrement les garçons.

 

» 3.5.1 Les événements stressants comme facteurs précipitants

3.5.1.1 Les conflits interpersonnels (avec un ami ou un parent)
  • Chez les adolescents qui se sont suicidés, les conflits interpersonnels semblent plus souvent associés à des troubles dépressifs (Marttunen et al., 1994).

  • Ce résultat n’a toutefois pas encore été confirmé par d’autres études.

3.5.1.2 Les pertes relationnelles (d’un partenaire amoureux ou d’un ami)
3.5.1.3 Les crises disciplinaires et les problèmes juridiques
retour vers le haut

Copyright CRISE 2008, dernière mise à jour: 2 mai 2008