Accueil




2. Le suicide
chez les hommes
> ACCUEIL > Thème 2 > Partie 3 > 3.2

» » » PARTIE 3

Les hommes gais sont-ils plus à risque de suicide?

» » 3.2- Les explications possibles

Les hommes gais sont confrontés aux mêmes facteurs de risque que les hommes hétérosexuels tels que la dépression et la consommation de drogue et d’alcool (Remafedi, 2002). Toutefois, certaines caractéristiques ou situations spécifiques au fait d’être gais augmentent la détresse psychologique, surtout chez les hommes déjà vulnérables (Savin-Williams, 2003), et sont associées à un plus grand risque de comportements suicidaires dont:

La discrimination ou le rejet vécu en raison de l’orientation sexuelle
Des comportements sexuels spécifiques Parmi les hommes gais, certains comportements sexuels seraient plus fortement associés au risque de comportements suicidaires :
MAIS
  • Ces comportements sexuels sont généralement associés à une faible estime de soi et à l’abus de substances (Savin-Williams, 2003) qui sont, pour leur part, associés à un plus grand risque de comportements suicidaires.
Le SIDA
Le SIDA n’est pas associé systématiquement aux gais, mais il constitue un facteur de risque non négligeable:
  • Une série d’études menées à New York a révélé que le taux de suicide des hommes de 20 à 59 ans atteints du SIDA était de 20 à 36 fois plus élevé que chez les hommes n’ayant pas le SIDA (Marzuk et al., 1988a et 1988b dans Mishara, 1999); 75 % de ces hommes étaient homosexuels et se sont suicidés dans les 11 mois suivant le diagnostic.
TOUTEFOIS
  • Ces résultats n’ont pas été trouvés dans d’autres régions avec autant d’ampleur (Mishara, 1999) et ce groupe à risque ne semble pas avoir fait l’objet d’études similaires plus récentes.

retour vers le haut

Copyright CRISE 2008, dernière mise à jour: 2 mai 2008