Accueil




3. Troubles mentaux
et suicide

PARTIE 1: Qu'est-ce qu'un trouble mental?
PARTIE 2: Les personnes qui souffrent d’un trouble mental sont-elles plus à risque de suicide et de tentatives de suicide?
PARTIE 3: Pourquoi les personnes qui souffrent d’un trouble mental sont-elles plus à risque de suicide?
PARTIE 4: Les implications pour la pratique
Bibliographie
» PLAN DU THÈME
> ACCUEIL > Thème 3 > Partie 3 > 3.2

» » » PARTIE 3

Pourquoi les personnes qui souffrent d’un trouble mental sont-elles plus à risque de suicide?

» » 3.2- 2e hypothèse : Les troubles mentaux et le suicide sont deux phénomènes distincts

Une seconde hypothèse de la relation entre le trouble mental et le suicide suggère que le suicide et la maladie mentale seraient deux phénomènes différents, mais dont plusieurs causes seraient des facteurs communs (voir Figure 2).


Figure 2 . Hypothèse des troubles mentaux et du suicide comme étant des phénomènes distincts ayant des causes communes.

Rationnel Bien que l’on trouve la présence de troubles mentaux chez la grande majorité des personnes qui meurent par suicide, ces troubles se produisent toujours dans le contexte de difficultés de vie qui souvent ont été présentes depuis très longtemps, avant même l’apparition des troubles mentaux, et qui pourraient contribuer à la souffrance, au désespoir et au suicide.
Preuves empiriques
  • plusieurs facteurs comme la solitude, l’isolement, des expériences de vie difficiles (ex.: abus sexuels ou physiques) sont liés au développement de troubles mentaux et peuvent aussi être des causes suffisantes du suicide (Tanney, 2000);

  • les pertes parentales consécutives au décès ou au divorce des parents sont des facteurs de risque qui augmenteraient la vulnérabilité au suicide puisque:
    • selon le modèle de Brown (1985), la perte d'un parent au cours de l'enfance est un facteur de vulnérabilité qui accroît le risque de dépression dans le contexte d'événements de vie stressants;
    • la perte de soutien social à la suite des changements familiaux ou en raison de psychopathologie chez un parent est un facteur de stress familial qui augmente le suicide chez les jeunes (Pfeffer, 1989);

  • on trouve fréquemment des troubles mentaux parmi les membres de la famille des jeunes décédés par suicide, mais il est probable que les antécédents familiaux augmentent le risque du suicide par les conséquences de la pathologie psychiatrique, et par l'effet lié à l'environnement et à la fragilité de la famille (Brent et al. 1994; Gould et al, 1996).



En somme, l’hypothèse selon laquelle le trouble mental et le suicide sont deux phénomènes distincts, mais qui partagent des facteurs communs pouvant mener au suicide ou à des troubles mentaux n’est pas prouvée: il est très difficile de dissocier ces effets et de vérifier leur contribution indépendante.
retour vers le haut

Copyright CRISE 2008, dernière mise à jour: 2 mai 2008