Accueil




4. Évaluer le potentiel
suicidaire et gérer
la crise suicidaire

PARTIE 1: Évaluer le potentiel suicidaire
PARTIE 2: Gérer - Outils
PARTIE 3: Gérer -
Intervenants bénévoles ou professionnels

PARTIE 4:
Implications et les défis pour la pratique
Bibliographie
» PLAN DU THÈME
> ACCUEIL > Thème 4 > Partie 4

» » » PARTIE 4

Quelles sont les implications et les défis pour la pratique ?

  • Au delà de l’outil d’évaluation, la mise en place d’une relation de confiance (thérapeutique) est une condition nécessaire à l’obtention d’information permettant l’évaluation du potentiel suicidaire .

  • Être prudent dans l’utilisation du contrat de non suicide : il doit être utilisé avec parcimonie, à court terme, lorsque la personne est en mesure de s’engager. De plus, la personne suicidaire doit savoir où se référer, quoi faire, et même quoi dire, si elle pense ne pas pouvoir «respecter » le contrat.

  • Développer les connaissances et les compétences pour l’utilisation de grille ou de questionnaire d’évaluation.

  • Aller au delà du COQ (comment, où, quand) pour évaluer le potentiel suicidaire.

  • Ne pas oublier que ces outils permettent de prioriser le type d’intervention à mettre en place et non de juger du besoin d’aide (une personne avec un potentiel suicidaire faible peut être très désorganisée et avoir besoin d’une intervention immédiate).

  • Voir la pertinence d’utiliser la carte d’urgence auprès des personnes ayant fait une première tentative (en milieu hospitalier ou autre).

retour vers le haut


Copyright CRISE 2008, dernière mise à jour: 2 mai 2008