Accueil




5. Traitement des personnes suicidaires
> ACCUEIL > Thème 5 > Partie 2 > 2.1

» » » PARTIE 2

L'efficacité des thérapies

» » 2.1- Efficacité des thérapies cognitives-comportementales

Le tableau 1 présente les 10 études recensées qui ont évalué l’efficacité des thérapies de type cognitif-comportemental (celles sans groupe témoin ont été exclues). Pour des renseignements sur la méthodologie employée par ces études (ex.: nombre de participants, les temps de mesure, les questionnaires utilisés, le type de traitement du groupe témoin) cliquez ici pour avoir accès au tableau 2.

Les effets principaux (sur les comportements suicidaires):

  • toutes les études montrent une diminution significative des idéations suicidaires à la suite de la thérapie [il est toutefois difficile de comparer les résultats de ces études puisque les instruments utilisés pour mesurer les idéations suicidaires varient selon les études, voir tableau 2];
  • cinq études sur les six (83 %) qui ont mesuré les tentatives de suicide ont obtenu des effets positifs soit une diminution significative des récidives [les temps de mesure et suivis sont toutefois variables d’une étude à l’autre, voir tableau 2].

Les effets intermédiaires (sur d'autres facteurs):

  • une amélioration des capacités de résolution de problèmes à la suite de la thérapie (cinq études sur cinq: 100 %);
  • une diminution de la dépression (sept études sur sept: 100 % );
  • une diminution du désespoir (quatre études sur quatre: 100 %);
  • par contre, on ne note aucune diminution des troubles de personnalité (aucune étude sur deux: 0 %).

Les thérapies de type cognitif-comportemental ont été les plus évaluées, entre autres parce qu’elles sont basées sur des protocoles stricts d’intervention, accompagnés de manuels directifs (Evans et al., 1999a; MacLeavy et al., 1994; Rotheram-Borus et al., 1996; Salkovski et al., 1990) et dispensées à court terme. Ainsi, sur la base des résultats obtenus jusqu’à maintenant:

  • Les thérapies cognitives-comportementales semblent efficaces pour diminuer les idéations suicidaires et les tentatives de suicide.
  • On observe aussi un bon taux de réussite concernant la réduction de la dépression et du désespoir, qui sont deux composantes importantes dans le processus suicidaire, ainsi qu'une amélioration des ressources de l’individu (résolution de problèmes et utilisation des services).
  • Ces effets positifs ont toutefois été observés à court ou moyen terme (maximum 2 ans après la fin de la thérapie), il n’est pas donc possible de présumer de l’efficacité à long terme de ce type de thérapie.

Lorsque l’efficacité des thérapies de type cognitivo-comportemental (TCC) est comparée aux effets du traitement habituel dispensé aux personnes suicidaires; les résultats sont moins probants (voir tableau 2). Seulement deux études (Raj et al., 2001; Salikovski et al., 1990) sur huit ont obtenu des effets supplémentaires de la TCC par rapport au traitement habituel ou à un autre traitement quant à la diminution des idéations suicidaires (voir la section « Groupe témoin (type de traitement) » au tableau 2). Toutefois, dans ces deux études, le traitement offert au groupe témoin consistait plutôt en la seule référence au médecin traitant ou au fait d'indiquer les noms de personnes-ressources en cas de besoin. Il ne s’agissait pas de traitement au sens conventionnel du terme, ce qui peut donc expliquer la supériorité du traitement par thérapie cognitive-comportementale. En ce qui concerne la récidive de tentative de suicide, les résultats sont beaucoup plus encourageants: sur six études, cinq (83 %) ont démontré une diminution des tentatives de suicide à la suite de la TCC; trois de ces études (60 %) ont obtenu des résultats supérieurs au traitement du groupe témoin (traitement habituel ou autre traitement).

Donc, la thérapie de type cognitif-comportemental semble plus efficace que d’autres traitements pour diminuer la récidive de tentatives de suicide. Elle serait efficace bien que comparable aux autres formes de traitements pour diminuer les idéations suicidaires.

retour vers le haut

Copyright CRISE 2008, dernière mise à jour: 2 mai 2008