Accueil




5. Traitement des personnes suicidaires
> ACCUEIL > Thème 5 > Partie 2 > 2.4

» » » PARTIE 2

L'efficacité des thérapies

» » 2.4- Efficacité des thérapies psychodynamiques brèves

Une seule étude (Guthrie et al., 2001) a évalué l’impact de l’approche psychodynamique auprès d’adultes suicidaires en utilisant un groupe de comparaison (traitement habituel: référence en clinique externe ou au médecin de famille). Le traitement se déroulait en quatre sessions offertes à un groupe de personnes ayant tenté de se suicider par empoisonnement, et elles étaient axées principalement sur les relations interpersonnelles. Six mois après la fin du traitement, on a observé une réduction des idéations suicidaires et des tentatives de suicide, ainsi qu’une une meilleure utilisation des services médicaux. Toutefois, aucune diminution de la dépression n’a été décelée. Cette étude, bien qu’encourageante, comprend toutefois des limites importantes:

  • le taux de participation est de seulement 51 %, on peut donc se demander si les participants peuvent être comparés aux personnes qui reçoivent habituellement des traitements par la thérapie psychodynamique brève, et
  • les tentatives de suicide sont rapportées par les participants eux-mêmes sans possibilité de vérification puisque la plupart ne sont pas allés à l’hôpital à la suite de leur tentative. Il est donc difficile d’évaluer la sévérité des tentatives de suicide.

Il n’est pas possible de conclure sur la base d’une seule étude que ce type d’intervention est efficace.

retour vers le haut

Copyright CRISE 2008, dernière mise à jour: 2 mai 2008