Accueil




5. Traitement des personnes suicidaires
> ACCUEIL > Thème 5 > Partie 4 > 4.4

» » » PARTIE 4

Traitement pharmacologique de la dépression

» » 4.4- Avis/Mise en garde à consulter et impact de ces mises en garde depuis leur publication

 

Sur la base des récentes études, différentes instances publiques ont émis des avis/mises en garde quant à la prise d’antidépresseurs. Tout d’abord, Santé Canada avertit les Canadiens de la présence de mises en garde plus vigoureuses quant à la prise d’inhibiteur sélectif du recaptage de la sérotonine (ISRI) et autres nouveaux antidépresseurs. Voici les principales recommandations publiées le 3 février 2004 (mise à jour le 23 août 2005) sur le site officiel (http://www.hc-sc.gc.ca/ahc-asc/media/advisories-avis/_2004/2004_31-fra.php):

Relatif aux antidépresseurs suivants :

      º  Bupropion (Wellbutrin® et Zyban®)
    * Veuillez noter que ces deux médicaments contiennent le même ingrédient actif. Le Zyban, utilisé comme aide antitabagique, est maintenant accompagné d'une version adéquatement modifiée de la mise en garde susmentionnée.

      º  Citalopram (Celexa®)
      º  Fluoxétine (Prozac®)
      º  Fluvoxamine (Luvox®)
      º  Mirtazapine (Remeron®)
      º  Paroxétine (Paxil®)
      º  Sertraline (Zoloft®)
      º  Venlaflaxine (Effexor®)


  • Des notices d’accompagnement précisent que les patients de tous âge peuvent présenter des changements comportementaux et/ou émotifs pouvant être associés à un risque accru de poser des gestes autodestructeurs ou de faire mal à autrui.
  • Canada recommande aux patients de ne pas interrompre la prise d’un nouvel antidépresseur sans avoir d’abord consulté leur médecin traitant en raison du risque de symptômes associés à l’arrêt de la médication, sauf pour le bupropion.
  • Santé Canada n’a pas approuvé ces médicaments pour les moins de 18 ans. La prescription de médicaments est la responsabilité du médecin, selon sa connaissance du patient et des médicaments.

 


La Food and Drug Administration aux États-Unis émet également des recommandations de prudence pour le traitement des enfants, des adolescents et des jeunes adultes par antidépresseurs.

Elle publie notamment une liste d’antidépresseurs auxquels une attention particulière doit être portée (black box) et recommande un étiquetage de ces produits qui mentionne le risque potentiel accru d’idéations et de comportements suicidaires. Il y est notamment précisé que ce risque touche plus particulièrement les jeunes adultes entre 18 et 24 ans dans les deux premiers mois de leur traitement. Les documents pertinents peuvent être consultés à l’adresse suivante:
http://www.fda.gov/cder/drug/antidepressants/default.htm


Un autre rapport majeur a été publié à la suite des travaux du Committee on Safety of Medicine en Angleterre (disponible à : http://www.mhra.gov.uk/home/groups/pl-p/documents/drugsafetymessage/con019472.pdf). Les principales recommandations sont les suivantes:

    • Étant donné les risques et bénéfices associés au traitement de la dépression par les antidépresseurs, mais aussi aux risques liés au non-traitement de la dépression, il est conseillé de continuer le traitement pharmacologique.

    • Un suivi rigoureux des personnes traitées par antidépresseurs doit être fait, surtout dans les débuts du traitement étant donné les risques plus élevés de comportements autodestructeurs.

    • Le comité met en garde contre les risques possibles du traitement pharmacologique (sauf avec le fluoxetine) auprès des moins de 18 ans et suggère d’être prudent lors du traitement des jeunes adultes.

Les documents pertinents, associés à ce rapport, peuvent être consultés à l’adresse suivante :

http://www.mhra.gov.uk/home/idcplg?IdcService=SS_GET_PAGE&ssDoc
Name=CON1004259&ssSourceNodeId=242&ssTargetNodeId=221

 

Impact de ces mises en garde depuis leur parution

Depuis la publication de ces mises en garde, des changements ont été observés quant aux pratiques des médecins en matière de prescription d’antidépresseur :

    • La diminution de prescription ne serait toutefois observée qu’auprès des enfants et des adolescents, et pour la paroxetine exclusivement (Kurdyak et al., 2007; Olfson et al., 2008; )
    • Malgré cette diminution observée dans la prescription d’antidépresseurs, il ne semble pas y avoir de traitement de substitution proposé par les médecins (par ex. une psychothérapie) (Libby et al., 2007).


D’autres études écologiques. ont quant à elles vérifié s’il y existe un lien entre les changements observés dans les taux de prescription d’antidépresseurs, avant et après les mises en garde, et le taux de suicide chez les jeunes. Les résultats obtenus jusqu’à maintenant semblent contradictoires :

    • Certains ne dénotent aucun lien entre les deux phénomènes pour des données provenant de la Grande Bretagne (Wheeler et al., 2008) ainsi qu’à partir de données internationales de l’Organisation mondiale de la santé (Wheeler et al., 2008). Pour ces dernières données, une différence serait toutefois observée entre les garçons et les filles, avec un taux de suicide 8 % plus élevé que ce qui était attendu pour ces dernières.
    • Les résultats obtenus par deux autres études suggèrent toutefois que la diminution observée dans la prescription d’antidépresseurs serait concomitante à l’augmentation du taux de suicide chez les jeunes pour des données canadiennes – province du Manitoba seulement - (Katz et al., 2008), américaines et néerlandaises (Gibbons et al., 2007).

 

D’autres traitements pharmacologiques semblent avoir des effets bénéfiques pour la prévention du suicide dont l’utilisation du lithium avec les personnes atteintes d'un trouble bipolaire (Baldessarini et al., 2003; Cipriani and al., 2005) quoiqu’une méta-analyse récente suggère que cet effet protecteur serait moins probant que ce qui est avancé (Marangell et al., 2008). La clozapine semble également avoir des effets positifs sur la prévention du suicide chez les personnes atteintes de schizophrénie (Meltzer et al. 2003), ce qui reste toutefois à prouver auprès de celles dont la forme est autre que paranoïde (Leucht et al., 2008).


retour vers le haut

Copyright CRISE 2008, dernière mise à jour: 2 mai 2008