Accueil




6. La postvention

PARTIE 1: Qu’est-ce que la postvention?
PARTIE 2: Quelles sont les stratégies de postvention les plus connues?
PARTIE 3: Efficacité des stratégies de postvention
PARTIE 4: Implication et défis
Bibliographie
» PLAN DU THÈME
> ACCUEIL > Thème 6 > Partie 2 > 2.4

» » » PARTIE 2

Quelles sont les stratégies de postvention les plus connues?

» » 2.4- Groupes de soutien

Théorie d’intervention – objectifs et effets désirés

En règle générale, les groupes de soutien ont pour objectifs:

  • d’offrir un lieu où l’endeuillé peut exprimer sa peine dans un contexte de respect, et sans réprobation sociale;
  • de permettre aux endeuillés de voir qu’ils ne sont pas seuls à vivre un événement de ce type et d’entrer en contact avec ceux qui sont en phase de résolution;
  • d’apprendre de nouvelles stratégies d’adaptation;
  • d’augmenter le nombre de contacts, de créer des liens et d’enrichir le réseau social (Séguin et al., 2004).

Les personnes visées par les groupes de soutien varient en fonction des situations, il peut s’agir des membres de la famille, des jeunes d’une école, d’enfants, de personnes âgées, etc. Bref, tout individu qui avait un lien d’attachement avec la personne décédée par suicide. Cependant, la plupart des groupes ciblent sur un type particulier d’endeuillés de façon à adapter l’intervention au degré de développement des participants.

Techniques et format

En général, un groupe d’endeuillés se rencontrent entre 8 et 12 fois (une fois ou deux par semaine), pendant une heure et demie à deux heures, en compagnie d’un ou de deux animateurs. À la fin des sessions, les animateurs peuvent proposer un suivi individuel pendant quelques mois avec ou sans rencontres épisodiques du groupe. Les groupes peuvent être ouverts (les participants peuvent venir s’insérer dans le groupe n’importe quand) ou fermés (on commence et on finit les sessions avec les mêmes participants). Les deux formats ont leurs avantages et inconvénients. L’approche peut être plus ou moins structurée.

retour vers le haut


Copyright CRISE 2008, dernière mise à jour: 2 mai 2008