Accueil




6. La postvention

PARTIE 1: Qu’est-ce que la postvention?
PARTIE 2: Quelles sont les stratégies de postvention les plus connues?
PARTIE 3: Efficacité des stratégies de postvention
PARTIE 4: Implication et défis
Bibliographie
» PLAN DU THÈME
> ACCUEIL > Thème 6 > Partie 2 > 2.5

» » » PARTIE 2

Quelles sont les stratégies de postvention les plus connues?

» » 2.5- Intervention en milieu scolaire

Théorie d’intervention – objectifs et effets désirés

Pour Callahan (1996), la postvention en milieu scolaire cherche à inclure la prévention du suicide, les théories du deuil et le traitement du TSPT. Dans l’ensemble, tous les programmes de postvention en milieu scolaire ont pour but de:

  • prévenir d’autres suicides;
  • aider au développement de stratégies appropriées pour s’adapter à la perte;
  • prévenir le recours à des stratégies d’adaptation autodestructrices;
  • agir sur le traumatisme vécu pour réduire la détresse, faire face aux émotions, créer un environnement propice à faire face au stress, répondre à la crise, prévenir les complications du deuil (Bouchard, 2003).

Les personnes ciblées par la postvention en milieu scolaire sont les élèves et particulièrement les amis, le personnel de l’école, les parents de la personne décédée, les parents des autres élèves et les amis hors de l’école.

Techniques et format

Il existe de nombreux protocoles de postvention visant la mise en place des interventions à la suite d’un suicide en milieu scolaire. Grâce à une recension des études et à l’analyse de nombreux protocoles de postvention implantés dans les écoles partout au Québec, Séguin et al. (1999) ont isolé les étapes suivantes, communes à tous les programmes:

  • Vérification de l’information auprès des autorités quand un suicide survient;
  • Mobilisation de l’équipe de crise – évaluation des besoins d’intervention et des cibles spécifiques;
  • Information et participation de la famille du décédé;
  • Information et soutien du personnel de l’école;
  • Information aux élèves par petits groupes ou classes – repérage des élèves à risque;
  • Référence des personnes à risque pour intervention de groupe restreint ou individuelle;
  • Information de la communauté quant aux ressources possibles;
  • Période de suivi pendant laquelle on essaie de repérer les personnes vulnérables en besoin de soutien.

Toutefois, les constats des travaux d’un groupe d’experts proposent un changement important dans la façon de mettre en place les interventions de postvention à la suite d’une suicide. Le «Programme de postvention en milieu scolaire: stratégies d’intervention à la suite d’un suicide» (Séguin et al., 2004) présente une logique de gestion clinique à la suite d’un suicide, ainsi qu’une démarche permettant l’implantation d’un programme de postvention en milieu scolaire.

retour vers le haut

Copyright CRISE 2008, dernière mise à jour: 2 mai 2008