Accueil




6. La postvention
> ACCUEIL > Thème 6 > Partie 4 > 4.1

» » » PARTIE 4

Implication et défis

» » 4.1-Implication et défis pour la pratique

Bien évaluer la situation pour ainsi déterminer les interventions appropriées selon les personnes touchées par le suicide d’un proche ou d’un membre de l’entourage, par exemple:

  • utiliser la méthode de débriefing seulement avec les témoins du suicide;
  • ne pas utiliser la méthode de débriefing seule, mais offrir un autre type d’aide par la suite (ex.: groupe de soutien);
  • proposer de l’aide aux endeuillés lorsque le processus de deuil ne se résorbe pas après un certain temps, ne pas intervenir trop tôt;
  • dans un milieu scolaire ou de travail, ne pas intervenir de la même manière avec tout le monde (ex.: offrir de la ventilation à ceux qui connaissaient la personne suicidée et non à tous);
  • offrir les interventions assez longtemps en regard des objectifs visés par celles-ci (ex.: ne pas être présent ou à l’affût seulement dans les quelques heures ou jours à la suite du suicide, sinon il serait impossible de repérer les personnes en crise ou endeuillées ayant besoin de soutien).

Lors d’intervention dans le milieu (ex. école, travail) :

  • ne pas appliquer les protocoles étape par étape, mais plutôt s’approprier le programme et l’adapter aux particularités du milieu;
  • offrir la formation appropriée aux personnes impliquées dans les protocoles de postvention;
  • savoir reconnaître ses limites et se référer aux ressources plus spécialisées à l’intérieur ou à l’extérieur du réseau.

retour vers le haut

Copyright CRISE 2008, dernière mise à jour: 2 mai 2008