Accueil




7. Suicides en grappes
> ACCUEIL > Thème 7 > Partie 5 > 5.1

» » » PARTIE 5

Implications pour la pratique

» » 5.1- Les suicides en grappes de masse - Le rôle et les responsabilités des médias dans les suicides en grappes de masse

» 5.1.1- Quelles caractéristiques des traitements médiatiques d'histoires de suicide sont associées au phénomène des grappes de masse?

Suivant les données empiriques, il semble que certaines caractéristiques du traitement médiatique des histoires de suicide augmentent le risque de suicide dans la population (Gould et al. 2003; Hawton et Williams, 2002, 2005; Phillips, Lesyna, & Paight, 1992; Stack, 2005; Sudak & Sudak, 2005; Tousignant et al., 2005;) :

  • Lorsque l’histoire est traitée de manière dramatique, sensationnelle, ou romantique;

  • Lorsque le personnage  ressemble au spectateur ou au lecteur en terme d’âge, de genre et de nationalité;

  • Lorsque l’histoire porte sur le suicide d’une personne célèbre;

  • Lorsque le traitement de l’histoire de suicide offre une explication simple du suicide, en attribuant le suicide à une seule cause, comme des problèmes financiers, un échec scolaire, ou une rupture amoureuse;

  • Lorsque l’histoire porte sur un cas réel de suicide;

  • Lorsque le traitement de l’histoire de suicide est faites dans la presse écrite;

  • Lorsque la couverture de l’histoire de suicide est importante (i.e. répétée sur plusieurs semaines), et excessive;

  • Lorsque l’histoire rapportée décrit en détails la méthode employée par la victime pour se suicide
retour vers le haut

» 5.1.2- Comment peut-on limiter l'effet possible des médias sur les comportements suicidaires dans la population?

Bien que les résultats de la recherche scientifique sont partagés au sujet du lien entre le traitement dans les médias d’histoires de suicide et les suicides dans la population, plusieurs données empiriques pointent en direction d’un effet non souhaitable. C’est pourquoi, les personnes responsables du  traitement et de la couverture d’histoires de suicide dans les médias devraient adopter une approche responsable. À cet effet, Pirkis et al. (2005), Sudak et Sudak (2005), O’Carroll et Potter (1994), Gould (2001), l’Organisation mondiale de la santé (OMS, 2002), et Phillips, Lesyna, et  Paight (1992) ont avancé une série de recommandations dans ce sens qui se basent sur des recommandations clés issues des programmes et interventions en prévention du suicide, ainsi que sur les données empiriques décrites plus haut. Une synthèse de ces recommandations est présentée dans le ci-dessous (Tableau E - version imprimable).

Tableau E. Recommandations pour le traitement dans les médias d’histoires de suicide.
  1. Éviter une couverture excessive, répétitive, et à long terme;

  2. Éviter une explication simpliste du suicide, mais plutôt indiquer les multiples causes associées au suicide;

  3. Ne pas exclure de la couverture le fait que la personne souffrait d’un problème de santé mentale;

  4. Indiquer dans la couverture les coordonnées de centres d’aide et de ressources auxquelles les personnes vulnérables pourraient avoir recours, tels les survivants d'une tentative de suicide, les proches de personnes suicidées ou à risque et les personnes atteintes d’une maladie mentales;

  5. Éviter un traitement romantique, dramatique ou sensationnel de l’histoire de suicide. Par exemple, éviter d'induire que la personne suicidée a été courageuse, brave, ou que son geste était compréhensible du fait d’être grièvement malade, ou d’avoir vécu une perte amoureuse;

  6. Éviter de faire mention de l'histoire dans la première page dans la presse écrite;

  7. Ne pas donner de détails sur la méthode de suicide employée par la personne suicidée;

  8. Souligner dans le traitement, les conséquences négatives pour les proches de la victime;

  9. Indiquer les risques d’être affligés d’un handicap sévère (paralysie, lésions cérébrales, etc.) en tentant de se suicider;

  10. Donner les signes d’alerte d’un comportement suicidaire;

  11. Ne pas présenter le suicide comme un moyen ou une solution pour composer avec ses problèmes personnels;

  12. Éviter de glorifier le geste de la victime, en faisant ses louanges  et/ou l’étalage de ses caractéristiques positives.
retour vers le haut

Copyright CRISE 2008, dernière mise à jour: 2 mai 2008