Accueil




8. La prévention du suicide et les aînés
> ACCUEIL > Thème 8 > Partie 2 > 2.2

» » » PARTIE 2

Les explications des faibles taux de décès par suicide des aînés au Québec

» » 2.2- L’hypothèse des survivants

Une autre explication un peu plus cynique du faible taux de suicide des aînés est que, puisque la grande majorité des maladies mentales commencent tôt dans la vie, les personnes à risque de se suicider se suicideraient donc plus tôt et n’atteindraient jamais un âge avancé. Selon cette hypothèse, donc, les personnes qui vivent jusqu’à un âge avancé sont celles qui ont un état mental suffisamment « fort » pour faire face aux multiples problèmes de la vie sans avoir recours au suicide.  Les personnes avec tendances suicidaires seront mortes avant de devenir des aînés.

retour vers le haut

Copyright CRISE 2008, dernière mise à jour: 2 mai 2008