Accueil




8. La prévention du suicide et les aînés
> ACCUEIL > Thème 8 > Partie 5 > 5.6

» » » PARTIE 5

La prévention du suicide chez les aînés

» » 5.6- Personnes âgées en phase terminale et avec maladie chronique

On entend souvent, à titre de justification du suicide des aînés, le fait qu’ils souffrent de maladies. « Si j’étais dans le même état que lui, je me tuerais ».  En réalité (Mishara, 1999), la maladie physique constitue rarement un facteur de risque important pour le suicide des aînés. Il est cependant important de prendre en compte la compréhension qu’a la personne de sa maladie ainsi que la signification des effets de sa maladie pour elle. Les liens entre risque suicidaire et maladie varient selon le type de maladie. Dans le cas du cancer, le risque de suicide est habituellement lié à l’intensité de la douleur. Habituellement, lorsqu’il y a un meilleur contrôle de la douleur ou lorsque la personne reçoit de bons soins palliatifs, le risque de suicide diminue ou disparaît. Souvent, une personne malade est aussi une personne déprimée. La dépression peut ne pas être traitée parce qu’on a tendance à croire que la personne est déprimée parce qu’elle est malade. Cependant, si la dépression est bien diagnostiquée et traitée, très souvent les tendances suicidaires disparaissent malgré le fait que la personne souffre d’une maladie importante.

retour vers le haut

Copyright CRISE 2008, dernière mise à jour: 2 mai 2008